Baptiste Brossard

Statut: Post-doc

Institution / Etablissement: Centre Maurice Halbwachs (ENS-EHESS-CNRS)

Discipline: Sociologie

Email: baptiste.brossard@hotmail.fr

Site Web: http://www.cmh.ens.fr/ett/hopmembres.php?action=ficheperso&id=318&id_rub=4

 Thématiques de recherches: Mon post-doctorat (depuis octobre 2011) traite du diagnostic et de la prise en charge des démences neuro-dégénératives :

– Le processus diagnostique des démences en « consultations mémoire » ;

– L’histoire des tests neuropsychologiques visant à diagnostiquer les troubles neurodégénératifs, notamment le Mini-Mental State Examination ;

– (avec S. Billaud) Etude de l’« expérience du vieillissement » à travers l’analyse du journal intime d’une personne âgée ;

– Travail ethnographique en cours en maison de retraite.

Ma thèse, soutenue en septembre 2011, s’intitule : « Les conditions sociales de l’automutilation juvénile. Une approche sociologique ». Elle porte sur les pratiques d’automutilation (blessures auto-infligées, répétées et sans intentions suicidaires, sexuelles ou esthétiques). Il s’agit de comprendre les conditions sociales de possibilité menant une personne à avoir recours à cette pratique. Le matériel d’enquête se compose essentiellement d’entretiens approfondis et répétés avec des adolescents et jeunes adultes, rencontrés à partir de forums Internet spécifiquement consacrés à la pratique de l’automutilation et d’établissements de santé mentale (hôpital psychiatrique, hôpital de jour pour adolescents). Il en résulte deux grandes conclusions :

1. L’automutilation comme pratique d’autocontrôle. Suivant une approche interactionniste, ce comportement peut être analysé comme une manière de se contrôler au cours des interactions quotidiennes, et par extension de maintenir l’ordre de ces interactions ;

2. L’automutilation comme technique de positionnement social. Suivant une approche biographique, ce comportement peut être compris comme une façon de réagir à certains enjeux de positionnement social (ascension ou reproduction) au sein de la famille, enjeux déclinés sous formes d’injonction à la réussite scolaire et professionnelle, au travail de l’apparence physique, à l’affichage une identité de genre « conforme ».

Mots clefs : alzheimer, diagnostic, EHPAD, maisons de retraite, interactions

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s